Sciences de l’Enfance et de la Jeunesse (EnJe) Axe labellisé projet d’établissement (1922-1926)

Responsables : Marie Sorel, Aliyah Morgenstern (PRISMES)

Le projet d’établissement quadriennal EnJe (1922-1926) vise à créer au sein de la Sorbonne Nouvelle puis en lien avec ses partenaires un domaine de recherche transversal sur l’enfance et la jeunesse, entendues non comme des données anhistoriques mais comme des constructions sociales et culturelles, des catégories relatives et fluctuantes. Il s’agit à la fois de cartographier les enseignements et recherches liés à l’enfance et à la jeunesse, de proposer des parcours de formation (Licence et Master) sur ces sujets et d’initier des collaborations scientifiques croisant les approches disciplinaires. Prenant à rebours le mythe de l’insularité de l’enfant isolé dans un monde à part, les travaux du groupe EnJe envisagent l’enfance et la jeunesse comme un « miroir grossissant » des questions politiques, sociales et sociétales.
La première année sera consacrée à la littérature de jeunesse, dans son sens extensif, de la petite enfance aux « jeunes adultes » voire au « tout public ». À travers un corpus hétérogène (albums, contes, récits, théâtre, comptines, abécédaires, séries et cycles, documentaires…) analysé dans différents contextes (à la maison, à la crèche, en classe, à l’université…), il s’agira de questionner :
- la fabrique de l’enfance et de la jeunesse par la littérature de jeunesse et, réciproquement, l’indexation de la littérature de jeunesse sur une conception sociale et mouvante de l’enfance et de la jeunesse ;
- le rôle de la lecture partagée et des interactions enfant/adulte dans l’acquisition du langage ;
- les circulations entre littérature de jeunesse et littérature « générale » (double adresse, cross over, crosswriter…) ;
- les croisements de pratiques (polyvalence de l’auteur-illustrateur, collaboration entre auteur et illustrateur…) et de supports (inter et transmédialité…) ;
- les pratiques du livre hors du livre sous forme de performance théâtrale, d’oralisation ;
- l’engagement citoyen/politique ou sociétal des lecteurs et lectrices ;
- le rôle de médiation des adultes prescripteurs et des institutions ;
- les usages du livre par des communautés différentes : variations au niveau de la culture, du milieu social, de la langue, de la modalité (langue vocale/langue signée).

Membres de l’UMR Thalim participant au projet : Sabrinelle Bedrane ; Abilène Coupey (masterante LLFL/Thalim) ; Émilie Frémond ; Élodie Malanda (jeune docteure Thalim) ; Livasoa Rakotondratsimba (masterante LLFL/Thalim) ; Marie Samson (masterante LLFL/Thalim) ; Marie Sorel.

Autres membres de la Sorbonne Nouvelle : Tiphanie Bertin (CLESTHIA) ; Perrine Boutin (IRCAV) ; Marie Franco (CREC) ; Violaine Bigot (DILTEC) ; Cécile Leguy (LACITO/UMR7107) ; Bénédicte Milland-Bove (CERAM) ; Malory Leclère (DILTEC) ; Aliyah Morgenstern (PRISMES) ; Sarah Pickard (CREW) ; Sandrine Reboul-Touré (CLESTHIA) ; Eve-Marie Rollinat-Levasseur (DILTEC) ; Anne Salazar Orvig (CLESTHIA) ; Anne-Claire Soussan (CERAM).

Actualités