L’Intervalle : objets, discours, pratiques Séminaire CEEI-THALIM 2022-2023

Organisateurs : Hélène Campaignolle-Catel, Marianne Simon-Oikawa, Florence Dumora

Qu’il s’agisse d’inscriptions graphiques, de motifs iconiques ou de signes d’écriture, les figures disposées sur une surface sont généralement séparées par des espaces perçus comme vides, notre regard se portant plus naturellement vers les figures ou les signes eux-mêmes.
Ces zones séparatrices, dans lesquelles rien n’est représenté ni écrit et qui occupent dans certains cas de larges parties du support, ont été approchées, selon des perspectives très différentes, par des auteurs tels que Meyer Shapiro, Louis Marin, Jacques Derrida1, Anne-Marie Christin2, ou Georges Didi-Huberman3. Derrida par exemple utilise la notion d’intervalle comme terme englobant dans son approche grammatologique de l’écriture : « l’espace (pause blanc ponctuation intervalle en général) qui constitue l’origine de la signification »4, écrit-il. Anne-Marie Christin rappelle de son côté que, si en Occident les zones du support dénuées de figures sont associées à l’absence et au manque, en Extrême-Orient elles sont au contraire conçues de manière positive :

« À l’origine de l’écriture chinoise comme à celle du paysage peint, l’expérience fondatrice n’est pas celle de la trace mais du « vide » – c’est-à-dire de l’intervalle – grâce auquel toute communication entre une surface donnée et le monde qui la transcende est susceptible de s’ouvrir. »5

à la lumière de ces travaux, et dans le prolongement du colloque « Espaces du blanc : concepts et pratiques » (2021), le séminaire se propose d’ouvrir l’espace de la réflexion en abordant l’intervalle de façon plus systématique. En se gardant d’un double écueil, ignorer ou minorer tout rôle productif de ces espaces intermédiaires d’une part, ou leur assigner une valeur unique ou restrictive d’autre part, les interventions s’intéresseront aux fonctions plurielles que remplissent ces « entre-deux » dans des domaines culturels divers et selon des approches disciplinaires complémentaires.


1. Meyer Schapiro, Blaise Allan, Daniel Arasse et al., Style, artiste et société, Paris, Gallimard [1969] 1982.
2. Louis Marin, De la représentation, Seuil/Gallimard, 1994.
3. Georges Didi-Huberman, Blancs soucis, Paris, Éditions de Minuit, 2013.
4. Jacques Derrida, De la grammatologie, Paris, Éditions de Minuit, 1967.
5. Anne-Marie Christin, Poétique du blanc. Vide et intervalle dans la civilisation de l’alphabet, Paris, Vrin, 2009.

Séances du séminaire

À venir

Séance(s) passée(s)

Actualités