Genre : Littératures, Arts, Médias - 2020-2021

Organisateurs : Thibaut Casagrande, Fanny Lignon

De plus en plus de travaux conduits au sein de THALIM s’inscrivent, de près ou de loin, dans une approche genrée des arts et des littératures. Cependant, force est de constater leur éclatement au sein de l’unité, ce qui a pour conséquence de nuire à leur visibilité tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des équipes qui composent notre laboratoire.
L’atelier transversal GLAM se propose de pallier ce problème, d’ordre tout à la fois scientifique et structurel. Il se donne trois missions : regrouper des travaux actuellement épars ; permettre l’émergence et la réalisation de projets innovants, collectifs comme individuels ; valoriser ces recherches à l’intérieur de l’unité et intensifier leur rayonnement dans le champ académique.
Le GLAM a vocation à accueillir, de façon ponctuelle ou sur un plus long terme, l’ensemble des travaux menés dans le triple champ de la littérature, des arts et des médias par les chercheurs et enseignants-chercheurs de THALIM, quelle que soit l’approche « genre » dans laquelle ils s’inscrivent. Il permet le financement partiel des événements et publications afférentes.
Les travaux en cours sont présentés dans le cadre d’un séminaire bimestriel qui permet notamment de confronter avec profit et de façon pédagogique la pluralité des approches genre, dans des perspectives esthétiques, anthropologiques ou historiques.

Séances du séminaire

À venir

  • Présentation du n°24 de la revue Genre et Histoire (Anne Castaing) + Présentation de l’ouvrage Travestissements. Performances culturelles du genre (Anne Castaing et Fanny Lignon)
  • La transformation des nains des frères Grimm en moines dans l’adaptation chorégraphique d’Angelin Preljocaj (Margaux Thomas)
  • La « grève érotique » de la « femme de bronze » dans Les Sept Solitudes de Lorsa Lopez de Sony Labou Tansi, un moyen d’action politique écoféministe ? (Alice Desquilbet)
  • Queer et grotesque : des liens de famille ? (Rémi Astruc)
  • Genre et orientalisme. Récits de voyage au féminin (Natascha Ueckmann)

    Natascha Ueckmann est une universitaire allemande. Elle vient présenter à Paris le travail issu de sa thèse sur les récits de voyage au féminin et qui doit paraître en avril 2020 en français sous le titre Genre et orientalisme. Récits de voyage au féminin en langue française (XIXe-XXe siècles). La conférence du 18 mai n’abordera pas les grands noms auxquels on associe l’idée de récits de voyage en Orient (Flaubert ou Nerval par exemple) mais traitera de l’orientalisme du point de vue des femmes, en montrant que le voyage en Orient n’était pas rare chez la gent féminine éduquée au XIXe et au XXe siècles, bien que peu de voyageuses soient devenues célèbres dans l’histoire littéraire française. Parties en pèlerinage, en mission professionnelle, en voyage d’étude, exilées pour accompagner un mari ou par désir de liberté, ces exploratrices ont des parcours divers. Mais que se passe-t-il quand une femme – considérée traditionnellement comme l’Autre de l’homme – voyage vers des pays qui représentent pour l’Occident la plus ancienne image de l’Autre ? Ne s’agit-il pas d’une expérience de double étrangeté ? Confrontées au racisme, à la misogynie, à l’impérialisme et aux difficultés de socialisation liées à leur différence culturelle et à leurs privilèges, les voyageuses en Orient ressentent la nécessité d’écrire. Natascha Ueckmann nous fera entendre leurs témoignages et les analysera.

    Natascha Ueckmann est, depuis 2018, maîtresse de conférences HDR à l’Université Martin-Luther de Halle-Wittenberg, où elle enseigne les littératures et cultures francophones et les théories postcoloniales. Sa thèse de doctorat portait sur les récits de voyage au féminin à l’Université d’Osnabrück, sa thèse d’habilitation, soutenue à l’université de Brème, sur les littératures contemporaines des Caraïbes. Actuellement elle co-dirige avec Romana Weiershausen le groupe de recherche junior Migration und Flucht. Theater als Verhandlungs - und Partizipationsraum im deutsch-französischen Vergleich, subventionné par la fondation Hans Böckler.

    Université Paris 3 - Centre Censier
    13 rue de Santeuil, 75005 Paris

Actualités