Imaginaires et représentations des bibliothèques

Organisateurs : Ada Ackerman, Félicie Faizand de Maupeou

« Imaginaires, dispositifs, représentations des bibliothèques »
Séminaire interdisciplinaire, organisé par Ada Ackerman (THALIM) et Félicie Faizand de Maupeou (LabEx Les Passés dans le présent – Paris Nanterre)

« Le paradis, à n’en pas douter, n’est qu’une immense bibliothèque » affirmait Gaston Bachelard. La bibliothèque, lieu de classification et de conservation du savoir, n’a cessé de fasciner intellectuels comme artistes qui, en constituant leur propre bibliothèque, se positionnent dans leur relation au livre, à la connaissance, à l’état de la science et de l’art de leur temps. Parce que la bibliothèque matérialise et offre une infinité de rencontres et de dialogues possibles entre un lecteur et une multitude d’auteurs, elle représente un dispositif unique, qui traverse les siècles et dont l’attrait ne faiblit guère. La bibliothèque jouit ainsi d’une aura sans cesse renouvelée comme en témoigne le succès remporté par les célébrations organisées à l’occasion d’ouvertures ou de restaurations de bibliothèques prestigieuses.
Notre séminaire entend envisager le lieu et le dispositif de la bibliothèque de manière transversale et interdisciplinaire en examinant tout d’abord la manière dont la bibliothèque a inspiré artistes et plasticiens en tant que dispositif plastique : installation artistique, décor de théâtre, motif cinématographique… Comment l’artiste s’empare-t-il de la bibliothèque, que lui fait-il dire, comment la transforme-t-il ?
L’architecture occupera dans ce cadre une place spécifique : comment conçoit-on, du point de vue de l’architecte, une bibliothèque ? Quel arrière-plan culturel l’architecte mobilise-t-il lorsqu’il dessine le plan d’une bibliothèque ? Et inversement, que peuvent nous révéler les bibliothèques d’architectes de leur univers mental et de leur musée imaginaire ?
La relation entre art et bibliothèque passe également par une interrogation sur la dimension muséographique de la bibliothèque, dans la mesure où, aujourd’hui, elle s’expose de plus en plus : comment donc exposer une bibliothèque, ses collections, ses lieux et son organisation ? et comment l’espace de la bibliothèque peut-il rencontrer celui du musée, interagir avec celui d’une collection ?
Notre séminaire examinera enfin la manière dont, aujourd’hui, l’étude de bibliothèques, occupe une place croissante dans les sciences humaines (histoire de l’art, histoire de la littérature…). Quelles méthodologies, quelles historiographies la prise en compte de la bibliothèque d’un artiste, d’un écrivain, d’un cinéaste, d’un historien de l’art dessine-t-elle ? Comment l’examen de ces corpus réoriente les approches ?

Le séminaire aura lieu un mercredi par mois, de janvier à juin 2018, à l’INHA, de 16h à 18h.