Genre : Littératures, Arts, Médias - 2018-2019

Organisateurs : Thibaut Casagrande, Fanny Lignon

De plus en plus de travaux conduits au sein de THALIM s’inscrivent, de près ou de loin, dans une approche genrée des arts et des littératures. Cependant, force est de constater leur éclatement au sein de l’unité, ce qui a pour conséquence de nuire à leur visibilité tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des équipes qui composent notre laboratoire.

L’atelier transversal GLAM se propose de pallier ce problème, d’ordre tout à la fois scientifique et structurel. Il se donne trois missions : regrouper des travaux actuellement épars ; permettre l’émergence et la réalisation de projets innovants, collectifs comme individuels ; valoriser ces recherches à l’intérieur de l’unité et intensifier leur rayonnement dans le champ académique.

Le GLAM a vocation à accueillir, de façon ponctuelle ou sur un plus long terme, l’ensemble des travaux menés dans le triple champ de la littérature, des arts et des médias par les chercheurs et enseignants-chercheurs de THALIM, quelle que soit l’approche « genre » dans laquelle ils s’inscrivent. Il permet le financement partiel des événements et publications afférentes.

Les travaux en cours sont présentés dans le cadre d’un séminaire bimestriel qui permet notamment de confronter avec profit et de façon pédagogique la pluralité des approches genre, dans des perspectives esthétiques, anthropologiques ou historiques.

Séances du séminaire

À venir

  • Récit du féminin dans l’œuvre de Renée Vivien : réappropriation, recomposition, subversion (Camille Islert)
  • Le théâtre d’Alexandra Badea - Zone de révolte prioritaire (Mirella Patureau)

    Metteure en scène et auteure dramatique, Alexandra Badea est née en 1980 en Roumani. Elle est établie en France depuis 2003. Son théâtre nous propulse dans une écriture dite postmoderne, un théâtre fragmentaire, qui combine des styles disparates, qui traverse les frontières entre les genres. Son écriture, violente, passionnée, presque viscérale, dans des phrases hachées, rythmées est d’abord née de son expérience personnelle, jeune émigrée aux prises avec les formalités administratives, mais qui s’ouvrira assez vite sur les problèmes du monde, une prise de conscience politique de plus en plus engagée. Ses personnages sont souvent des femmes investies dans les grands débats de l’actualité : pauvreté, problèmes des migrants, minorités, holocaustes génocidaires, avortement. Des femmes qui refusent d’être des victimes, des femmes fortes, qui portent la révolte du monde et qui ont un mot à dire sur la violence de ce monde. Et qui reconsidèrent la place de l’intime, la place d’une humanité différente, au cœur d’une lutte et d’une révolte comme manière d’être.
    Corpus : Contrôle d’identité ; Mode d’emploi, Burnout, 2008 ; Pulvérisés, 2012 ; Zone d’amour prioritaire, roman, 2014 ; Je te regarde ; Europe connexion ; Extrêmophile, 2015 ; Mondes, 2017 ; A la trace, Celle qui regarde le monde, 2018. (Textes publiés chez L’Arche Editeur, Paris)

    Université Paris 3 - Centre Censier
    13 rue de Santeuil, 75005 Paris

  • La cabotine et l’idole, la diariste et la femme de lettres : réminiscence et multiplicité du moi dans Le Grand Art d’Alexandra David-Neel (Samuel Thévoz)
  • Xavier Garnier
  • De l’engagement littéraire féministe par temps de mondialisation (Chloé Chaudet)

Séance(s) passée(s)