L’exotisme du vivant dans la ville gionienne. Essai d’approche écopoétique de Noé Article - 2018

Alain Romestaing

Alain Romestaing, « L’exotisme du vivant dans la ville gionienne. Essai d’approche écopoétique de Noé  », La Revue des Lettres modernes. Jean Giono., numéro spécial Noé, Un livre monstre, la modernité même., 2018, pp. 55-68. ISSN 0035-2136. 〈https://classiques-garnier.com/noe-2018-3-un-livre-monstre-la-modernite-meme-varia.html〉

Dans Noé, par exception, la ville, Marseille, trouve grâce aux yeux du contempteur de l’existence absurde des citadins qu’est Jean Giono. Même elle devient le lieu du surgissement d’une nature et d’une vie florissantes, jusqu’à recéler le locus amoenus de la pastorale. On montre que Noé résonne étrangement avec l’un des premiers textes écocritiques, The Machine in the Garden de Léo Marx. Néanmoins, Giono tord les perspectives pour faire de son éden urbain un chef-d’œuvre d’artifice et d’imagination.

In Noé, the city of Marseille finds exceptional favor with Jean Giono, normally a disdainful observer of the absurd existence of city-dwellers. It even becomes the scene of a flourishing surge of nature and life, containing even the locus amoenus of the pastoral. Noé can be shown to echo in odd ways with one of the first texts of ecocriticism, The Machine in the Garden by Leo Marx. Nevertheless, Giono twists the perspectives to turn his urban Eden into a masterpiece of artifice and imagination.

Voir la notice complète sur HAL