L’écrivain-traducteur. Ethos et style d’un co-auteur Colloque

Organisateurs : Aline Marchand, Pascal Roux et les UMR Thalim et Litt&Arts

Le colloque propose d’étudier du XXe siècle jusqu’au contemporain, les parcours et les oeuvres d’auteurs qui, eux-mêmes reconnus comme écrivains, ont parallèlement traduit leurs pairs. L’ambition est de réfléchir sur les relations qui se tissent entre ces deux types d’écrits et entre les deux rôles endossés par les écrivains-traducteurs, en mesurer les incidences sur la carrière et sur les écrits postérieurs aux traductions, et revisiter l’histoire littéraire en reconstituant la cartographie souterraine de signatures qui migrent de la marge (mention du traducteur) au centre (sceau de l’auteur). Dès lors, c’est la notion de responsabilité auctoriale qui se trouve interrogée dans ses dimensions énonciatives, stylistiques, pragmatiques, esthétiques, sociopoétiques et historiques.

Le colloque est organisé en deux volets, dans les Universités de Grenoble (9 et 10 novembre 2017) et de la Sorbonne Nouvelle (18 et 19 janvier 2018). Ces journées parisiennes seront ponctuées par la parole de romancières et poètes, autour de leur oeuvre (de traduction) ; nous discuterons de leur double pratique d’écriture et des questionnements stylistiues et posturaux qu’elle implique.

Le colloque sera ponctué d’entretiens avec des écrivains qui ont fait aussi œuvre de traducteurs : Marie Darrieussecq (à Sainte-Barbe jeudi 18 janvier 18h-19h30), Julie Wolkenstein (Maison de la Recherche, vendredi 19 janvier 13h30-15h) et Michel Deguy (à Sainte-Barbe, vendredi 19 janvier 18h30-20h).

En parallèle, nous accompagne à Sainte-Barbe l’exposition, créée à Grenoble, sur les rétrotraductions à partir de textes de Gérard Macé.