Stéphane André

Doctorant Paris 3 (CERACC)

Sous la direction de Bruno Blanckeman

Thèse : L'imaginaire du voyage à l'épreuve du tourisme dans le roman français contemporain (1991-2010)

Pour peu qu’ils appartiennent au passé, romans et récits de voyage suscitent un incontestable intérêt ; de nombreuses études et rééditions en témoignent. Mais lorsqu’elle s’applique à la littérature de l’extrême contemporain, la représentation du voyage suscite un certain embarras. Celui-ci nous semble en partie lié à l’influence qu’exerce aujourd’hui le tourisme : de par sa propension à façonner des comportements stéréotypés, de par son emprise sur les usages et les mentalités, ne risque-t-il pas porter atteinte au voyage dans ce qu’il a de plus authentique et de plus singulier ? Nous nous demanderons comment le genre romanesque affronte cette difficulté, en prenant le contre-pied d’une « littérature voyageuse » souvent tentée d’en faire abstraction. Dans cette perspective, nous examinerons l’image que le roman contemporain donne du tourisme, mais aussi la manière dont il laisse entrevoir la possibilité d’un voyage original qui ne feindrait pas d’ignorer les codes et les discours véhiculés par l’activité touristique, mais qui les assimilerait pour se construire avec elle – ou contre elle. Cette réflexion prendra appui sur un corpus mêlant une vingtaine de romanciers s’inscrivant dans des thématiques et des choix esthétiques aussi différents que ceux de Michel Houellebecq, Jean-Philippe Toussaint, Marie NDiaye, Olivier Rolin ou Éric Chevillard.


Actualités